Présentation

Il était une fois Supravox…

La société SEM « SUPER ELECTRO-MECANIQUE » créée par Monsieur DORLIAC, ancien mécanicien de la marine, au 26 rue Pierre Lagny à Vincennes, fabriquait des pièces mécaniques de grande qualité. Avant la seconde guerre mondiale la société a commencé la fabrication de haut-parleurs de 12 cm à excitation, pour une utilisation en postes de radio. Une unité de fabrication située à Joinville en assurait la production.

Parallèlement, au début des années 30, Monsieur LEGORJU créait AUDAX et démarrait ses propres fabrications à Montreuil.

Peu après la guerre, Monsieur LIEBERT, directeur des études et fabrications de la SEM, étudia et réalisa les premières membranes exponentielles, puis lança sur le marché les premiers haut-parleurs large bande de 17, 21, 24, 28 et 33 cm de diamètres ainsi équipés. D’après nos archives, à cette époque seule la société Américaine UNIVERSITY tenait la comparaison avec ce type de haut-parleur.
Les premiers haut-parleurs SEM à aimant permanents Alnico ont été fabriqués à la fin des années 40. Les matériaux des aimants disponibles à l’époque étaient l’Alnico ou le Ticonal.

Madame DORLIAC, d’origine Italienne, était en liaison avec une société de fabrication de « RADIOPHONO et d’ELECTROPHONO », elle dépose la marque SUPRAVOX en 1956 et va s’installer dans les anciens locaux de Monsieur HENRI de France, inventeur du procédé SECAM situé au 46 rue de Vitruve à Paris. C’est le début de la production des haut-parleurs SUPRAVOX, perpétuant ainsi toutes les recherches et les fabrications de la SEM, en particulier sur les haut-parleurs large bande de grande sensibilité à membranes exponentielles.

Dans le monde, les Allemands préfèrent travailler avec des membranes radiales, à l’opposé des Américains qui avec ALTEC travaillent avec des membranes exponentielles.

C’est à cette époque que la société SIARE est créée par une ancienne employée de la SEM.

Dans les années 1956-1960, le consortium de fabricants d’appareils télévisuels et radiophoniques dirigé par Monsieur Sylvain FLOIRAT, la CGTVE (Tévéa, AMPLIX, TELEMASTER, AIRPHONE…) a commandé presque tous ses haut-parleurs à SUPRAVOX et en particulier les modèles équipés du moteur Ticonal magnétiquement blindé.

De même dans les années 1958-1960, SUPRAVOX, avec environ une quarantaine d’enceintes équipées de 28cm, a participé à l’étude de l’isolation phonique de la cabine du Concorde.

 

En 1964, la RTF (Radio Télévision Française) cherchait des haut-parleurs large bande pour équiper ses moniteurs de studios. Pour répondre à cette demande SUPRAVOX créé un large bande de 215 mm, sous le nom de 215 RTF 64. Ce haut-parleur avec sa membrane révolutionnaire a équipé, entre autres, les studios de l’ORTF, de la RAI, de RTL et EUROPE 1 et fait encore aujourd’hui la satisfaction d’heureux audiophiles.

215 RTF 64 à excitation & 215 RTF 64 bi-cône

Parallèlement, Monsieur LEON, de la société ELIPSON, a mis au point ses fameuses conques avec ou sans   « oreilles » équipées du 215 avec tweeter ou du 215 bi-cône. Elles ont inondé le marché et font toujours figure de référence.

En 1968, SUPRAVOX réalise ses premières études spéciales. Naît alors le T 104 destiné à équiper les bornes d’arrêt d’urgence des autoroutes. Environ 150 000 haut-parleurs de ce type ont été fabriqués.

En 1979, le décès accidentel de Madame DORLIAC a entraîné la reprise de SUPRAVOX par Monsieur GHIO. Avec sa petite unité d’ébénisterie à Noisy-le-Sec, aidé par Monsieur Jacques BOENICH, il s’est lancé dans la fabrication d’enceintes haute-fidélité les : SALON, PICOLA, caisson RV… tout en perpétuant la production de haut-parleurs.

Pour l’anedocte, Monsieur SALABERT, futur créateur de PHY-HP a effectué en 1992 un stage chez SUPRAVOX.

En 1993, faute de repreneur et désirant prendre sa retraite Monsieur GHIO ferme sa société sans se séparer de son savoir-faire.

En 1994, Guy LE CORNEC, ancien ingénieur du son, ancien stagiaire chez SUPRAVOX et ami de Monsieur GHIO décide de tout investir sur un pari : relancer sur le marché international SUPRAVOX, cette marque prestigieuse qui a enchanté des générations de mélomanes. Il satisfait aux exigences de Monsieur GHIO en assurant la renaissance du 215 RTF 64 version 1995.

215 RTF bi-cône

Monsieur GHIO vend la marque en 1995 et le premier octobre 1996 la société SUPRAVOX renaît de ses cendres et se relance sur le marché en profitant du savoir-faire de la marque, des nouvelles technologies et des améliorations techniques des matériaux (ferrites, papiers, colles).
La nouvelle gamme de haut-parleurs perpétue la philosophie d’origine : des haut-parleurs large-bande, de grande sensibilité.

 

 

La production de ces haut-parleurs de légende redémarre, artisanalement, d’abord dans des caves parisiennes pour ensuite s’installer en Touraine à Saint Pierre des Corps, de 1996 à 1999, puis jusqu’à aujourd’hui à Bléré. L’ensemble des pièces sont fabriquées et montées manuellement en France.

La société reprend aussi le flambeau des activités de recherche et développement au service des industriels et des professionnels du son, pour étudier des modèles sur cahier des charges :

– 20 cm étanche pour sonorisation extérieure, en écoute dans le parc de Disneyland Paris.
– 104 mm porte-voix pour les marins pompiers (étanche et fonctionnant de -20 à +150°)

Et d’autres modèles exclusifs pour des fabricants d’enceintes de haut de gamme.

En 2009, suite au décès de Guy LE CORNEC, son fils Yann LE CORNEC reprend en main, et assure la continuité, de l’entreprise.

En 2017, Supravox a été rachetée par Akylis Capital afin de poursuivre, avec le plus grand respect du travail déjà accompli, de continuer à fabriquer les produits existants et également de développer des nouveautés pour le plus grand plaisir des audiophiles.

Akylis Capital détient plusieurs sociétés dans l’univers de l’audiovisuel, dont la marque Line Magnetic, et a confié la distribution de Supravox à la société BC Diffusion SAS.

 

Quelques visuels de nos ateliers de production